Sombre Clair

“Ceux qui font les lois vivent au dessus d’elles”

Alpha Wann – Vinyle

Apparu au début des années 1970 dans le Bronx, le RAP est un mouvement culturel et musical, porte parole des marginalisés, dénonçant les injustices et promoteur des idéaux de gauche.

Effectivement, ce style de musique est né dans les quartiers pauvres dont la majeure partie de la population était afro-américaine et latino-américaine, communautés rongées par les inégalités sociales et économiques, celui-ci a offert une voix au peuple victime de discrimination raciale, laissant un espace où il est possible d’exprimer ses revendications et aspirations socio-politiques.

Révolution et Anticapitalisme

“You’re fuckin’ evil I want you to recognize that I’m a proud monkey/You sabotage my community, makin’ a killin’/You made me a killer, emancipation of a real nigga”

Kendrick Lamar – The blacker The Berry

The Blacker The Berry – Kendrick Lamar

Le rap a toujours porté en lui un potentiel révolutionnaire, visant à renverser les structures de pouvoir établies. Les thèmes révolutionnaires et anticapitalistes sont au cœur de nombreuses œuvres rap, faisant écho aux idéaux de gauche qui cherchent à instaurer une société plus juste et équitable.

Kendrick Lamar et l’héritage de la Résistance

Kendrick Lamar, né en 1987 à Compton, Californie, est un rappeur et compositeur américain dont l’œuvre est marquée par des thèmes de résistance et de justice sociale. Son style unique combine des récits personnels avec des commentaires sociaux, explorant des sujets tels que la violence urbaine, la brutalité policière, et les inégalités raciales.

Lamar a acquis une renommée mondiale avec des albums comme good kid, m.A.A.d city (2012), To Pimp a Butterfly (2015), et DAMN. (2017). Son album To Pimp a Butterfly est particulièrement notable pour son mélange de rap, de jazz, et de funk, et pour ses paroles puissantes traitant de l’identité afro-américaine et des luttes contre l’oppression.

Par son art, Kendrick Lamar perpétue l’héritage de la résistance propre au rap, suivant les traces d’artistes comme Tupac Shakur et Public Enemy. Son impact culturel et politique est tel qu’il a été récompensé par le prix Pulitzer de la musique en 2018 pour DAMN., une reconnaissance rare et significative pour un artiste de hip-hop.

© Jacob Giampa / Shutterstock.com

Le rap international et la critique du néocolonialisme

Cette critique anticapitaliste n’est pas limitée aux États-Unis. À travers le monde, des artistes rap utilisent leur musique pour dénoncer les effets du néocolonialisme et de la globalisation capitaliste. En France, des groupes comme IAM et des rappeurs comme Kery James abordent les thèmes de l’exclusion sociale, de la discrimination et des inégalités économiques. En Afrique, des figures comme Didier Awadi utilisent le rap pour dénoncer les injustices héritées de la colonisation et les abus des élites locales corrompues.

Les revendications politiques sur le territoire français

“Jamais par la répression vous n’obtiendrez la paix, la paix

La paix de l’âme, le respect de l’homme

Mais cette notion d’humanisme n’existe plus quand ils passent l’uniforme”

NTM – Police

Le rap français joue un rôle crucial dans la critique sociale et politique, utilisant souvent ses paroles pour dénoncer les injustices et mobiliser la jeunesse autour de causes importantes. De nombreux artistes, tels que NTM, Kery James ou encore Nekfeu ont marqué l’histoire du rap français en abordant des thèmes sensibles comme les inégalités sociales, le racisme, et les abus policiers.

NTM et la contestation sociale

NTM, légendaire duo de rap français composé de JoeyStarr et Kool Shen, a marqué l’histoire avec des chansons comme “Police”. Ce titre emblématique critique ouvertement les abus policiers et le traitement injuste réservé aux jeunes des banlieues par les forces de l’ordre. NTM a toujours été associé à la contestation sociale et à la défense des droits des minorités, reflétant les préoccupations profondes des quartiers populaires à travers leurs paroles percutantes.

Kery James et le cinéma engagé

Kery James, à la fois rappeur et acteur, utilise sa plateforme pour élever la voix des quartiers populaires et dénoncer les stéréotypes. Son film “Banlieusards” offre un regard perspicace sur la vie quotidienne et les défis des jeunes issus des banlieues françaises. En mettant en lumière les luttes personnelles et collectives, Kery James défend une représentation plus juste et humaine des habitants des banlieues, souvent stigmatisés par les médias et la société.

Nekfeu et son engagement social

Nekfeu, connu pour ses textes poignants et sa capacité à toucher un large public, s’engage activement dans des questions sociales à travers sa musique. Des morceaux comme “Le Horla“, “Oui et Non” et “Avant tu riais” démontrent son talent pour aborder des sujets profonds et complexes. “Le Horla” notamment, inspiré par l’œuvre de Maupassant, explore les thèmes de l’aliénation sociale et de la lutte intérieure.

Dans “Oui et Non”, Nekfeu critique les contradictions de la société contemporaine. Interrogeant les valeurs morales et les choix individuels face à l’injustice sociale. “Avant tu riais” aborde quant à lui la question de la banalisation de la violence et de l’indifférence face aux souffrances des autres, mettant en avant le sujet des violences faites aux femmes.

Black Lives Matter à l’international

“I gave ’em chance and chance and chance again, I even done told them please
I find it crazy the police’ll shoot you and know that you dead, but still tell you to freeze
F*cked up, I seen what I seen
I guess that mean hold him down if he say he can’t breathe”

Lil Baby – The Bigger Picture

Le mouvement Black Lives Matter (BLM) a été un catalyseur mondial dans la lutte contre le racisme systémique et les violences policières, suscitant une vague de mobilisation et de soutien à travers le monde, y compris dans la scène du rap international. Cette mobilisation a été particulièrement visible dans les paroles et les actions des artistes qui utilisent leur influence pour défendre la justice sociale et promouvoir l’égalité raciale.

© Lil Baby – The Bigger Picture Official Music Video

Artistes engagés

L’un des piliers du rap américain, Jay-Z, a non seulement soutenu financièrement des initiatives de justice sociale mais a également utilisé ses paroles pour dénoncer les injustices et promouvoir l’émancipation des noirs. Son album “4:44” aborde des thèmes profonds comme l’héritage culturel, l’entrepreneuriat noir et la responsabilité sociale.

L’artiste nigérian Burna Boy a lui aussi utilisé sa plateforme pour adresser les questions de justice sociale et de racisme, en particulier à travers son album “Twice as Tall”. Ses chansons comme “Monsters You Made” abordent la colonisation, les conflits ethniques et les défis auxquels sont confrontés les Africains dans le monde entier.

En France, le rap a également été influencé par BLM, bien que le contexte et les problématiques spécifiques diffèrent de celles des États-Unis. Les artistes français ont exprimé leur solidarité avec BLM et ont utilisé leur musique pour critiquer les discriminations raciales et les injustices systémiques.

Médine, rappeur engagé français, a régulièrement abordé des questions de justice sociale et de droits civiques à travers sa musique. En réponse aux mouvements comme Black Lives Matter, Médine a exprimé son soutien et sa solidarité en utilisant ses paroles pour critiquer les injustices raciales et les violences policières. Par exemple, dans sa chanson “Don’t Laïk”, Médine dénonce les politiques discriminatoires et le racisme institutionnel en France, tout en appelant à l’unité et à la résistance contre l’oppression. Sa musique reflète un engagement profond envers la lutte pour l’égalité et la justice, faisant de lui une voix influente dans le paysage du rap français contemporain.

Justice et solidarité

Le rap incarne donc profondément les valeurs de gauche à travers ses thématiques, son engagement politique et sa critique sociale. Enraciné dans les quartiers défavorisés et issus des minorités, le rap offre une voix puissante aux non-conformistes, dénonçant les inégalités économiques, les injustices sociales et les abus de pouvoir. En critiquant la culture de consommation, l’oppression systémique et en prônant l’inclusion et la diversité, le rap s’affirme comme un mouvement qui aspire à un changement social et à une justice équitable pour tous. Par ses paroles percutantes et ses messages de résistance, le rap défie les normes établies et inspire l’action collective pour construire un monde plus juste et solidaire.

Uhaina Malandain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires
It's Not About Us - Solidarité Palestine

It’s Not About Us – Solidarité Palestine


Warning: Undefined array key "_wpupa_attachment_id" in /home/htwv9343/public_html/igrek.fr/wp-content/plugins/wp-user-profile-avatar/templates/wp-author-box-social-info.php on line 90

Warning: Trying to access array offset on value of type null in /home/htwv9343/public_html/igrek.fr/wp-content/plugins/wp-user-profile-avatar/templates/wp-author-box-social-info.php on line 90
Mercredi 22 mai s’est déroulé l’événement « Its Not About Us » organisé par Houma Sweet Houma. Il avait pour…