Sombre Clair

Photo : @chat_noiro

Nous avons pu communiquer avec des membres du média Dype, on vous détaille aujourd’hui leur dernière création : KINESIS

Dype

D’abord, l’intérêt des médias artistique est de proposer un point de vue précis sur l’art. C’est aussi ce que nous propose Dype. Leur sujet tourne autour de la musique, dont le rap, et le cinéma à travers des clips, des podcasts, évènements ou autres.

KINESIS

Voici l’explication du concept proposé par l’équipe de prod !

KINESIS est la nouvelle série événement du média DYPE. Chaque épisode met en scène un artiste au travers d’un morceau et d’un clip inédit visant à retranscrire le plus fidèlement possible son univers. Construit sous forme de saison, KINESIS met en scène 6 rappeurs par saison, sélectionnés scrupuleusement pour leurs singularités et donc leurs différences, représentant ainsi le plus large spectre possible qu’est aujourd’hui le rap français. KINESIS en grec signifie mouvement. En biologie cela désigne l’activité d’une cellule provoquée par un stimulus, chaque épisode s’articule donc autour de ces notions, de part les techniques de cadrage ainsi que la narration, symbolisant une avancée constante.

Interview de membre de Dype

Qui êtes-vous ?

Stones

« Moi c’est Stones, j’ai 31 ans et je suis réalisateur de clip de métier. On a mis en place Dype avec plusieurs personnes il y a quelque temps et on a décidé de créer des programmes vidéo dont un qui s’appelle KINESIS. La volonté première de ce programme est de mettre en avant des artistes en développement, indépendant et qui viennent de toute la France.

Dans l’équipe on est très orienté rap donc on a décidé que ce serait des rappeurs. Le format freestyle est cool mais déjà fait mille fois donc on a pensé à des clips. On a essayé d’être ambitieux et ça nous a permis d’aller plus loin dans notre démarche. Avec Alex on co-réaliste, co-monte et on écrit ensemble. C’est un travail partagé sur lequel Thibault vient rajouter des éléments graphiques en lien avec le mouvement.

Nous sommes quatre à fond sur le projet. Il y a Nicolas qui s’occupe pas mal de la prod et de la régie sur place. Il a délaissé un peu le côté créatif pour se concentrer sur la technique. Pour nous aider on a aussi des intervenants. »

Alexandre

« Moi c’est Alexandre, je suis photographe, vidéaste et réal dans les clips depuis un peu moins de 2 ans. J’ai rejoint Dype quand j’ai commencé à faire des clips par le biais de Stones, c’est Stones qui m’a connecté avec Dype. J’ai rejoint l’équipe quand il était en train de terminer l’épisode 1 de KINESIS. Je suis vraiment arrivé dans un moment où il y avait de l’attention autour de ce projet. Le deuxième épisode est arrivé assez vite finalement, quelques mois après que j’ai rejoint l’équipe. J’ai fait assistant réal et pas mal de petites casquettes comme ça sur le tournage »

Thibault

« Thibault, je suis designer graphique et illustrateur. j’ai réalisé des animations en post-production pour habiller et sublimer des portions des clips. L’idée étant de proposer des animations discrètes qui ne prennent pas le dessus sur les images. »

Un clip préféré ?*

Stones

« C’est toujours difficile de dire lequel est le plus incroyable mais j’ai tendance à penser que le meilleur est le prochain. Ce qui me parle le plus c’est celui de Tommy dans le sens où c’est celui qui est le plus proche de moi, qui je suis, et de ce que j’aime mais c’est aussi en rapport avec la musique. je trouve marrant la prise de risque sur le Routs même si ça peut être bizarre. Celui de Dee K je le trouve simple et plus commun mais ce qui fait la différence c’est l’outro qui ramène un côté plus onirique. »

Alexandre

« Je suis un peu pareil que Stones là-dessus, j’ai l’impression qu’on s’améliore à chaque épisode et que chaque artiste est très différent. Aujourd’hui je te dirais celui de Dee K, aussi pour l’implication que j’ai eu dans le projet. J’ai un attachement particulier. C’est aussi important pour moi de faire une co-réal avec Stones. C’est quand même lui qui m’a lancé dans la vidéo de manière professionnelle etc… Et au sein de Dype aussi. Mais j’aurais tendance à dire c’est mon préféré jusqu’au prochain. »

Thibault

« Des trois épisodes, c’est le dernier, celui de Dee K que j’ai préféré. C’est selon moi le plus aboutit, tant sur la réalisation que sur la place qu’ont prise les animations sur le clip. D’un point de vue plus subjectif, n’étant pas grand consommateur de rap, c’est aussi celui qui me parle le plus musicalement. »

Une anecdote des clips ?

Stones

« On cherchait un endroit car on n’est pas de Brest et on avait une idée spécifique pour l’intro. Après avoir vagabondé pendant 35 minutes pour trouver un spot, quand on est arrivé, on s’est rendu compte qu’on avait oublié le trépied. On avait déjà fait 7-8h de tournage donc on était fatigué. J’ai eu une idée pas conventionnelle, j’avais un pied de lumière. J’ai dit : “tu sais quoi on va le mettre là-dessus.” Il m’a regardé en mode mais frère… J’dis : “ouais mais ça marche ! ” »

Alexandre

« Moi j’ai envie de te parler d’une anecdote qui s’est passé sur le tournage du troisième épisode de KINESIS. On est parti trois jours à Brest. On est arrivé le jeudi ou le vendredi soir très tard dans la nuit et puis on a engagé des repérages le premier matin, sachant qu’on tournait en début d’aprèm. Donc il y avait Stones et Tristan le chef op, qui faisait les tests cam et on est parti avec Nico, le chef élec et moi-même, faire des repérages pour la scène de l’hôtel.

En faite on s’est retrouvé dans un hôtel miteux de la ville qui ressemblait à rien. Qui n’était pas propre et les chambres étaient toutes petites. C’était clairement impossible de faire quelque chose de très esthétique. On a pris la décision de se déplacer directement au Vauban, qui était de base notre premier choix qu’on avait contacté par mail et par téléphone et on avait pas réussi à avoir la chambre. Et on a eu trop de chance car on a croisé la responsable du lieu qui deux minutes après allait rentrer chez elle car elle avait bossé toute la nuit. Et du coup, on pose le truc, on lui explique qu’on lui a écrit, qu’on s’est retrouvé dans un hôtel miteux, qu’on veut vraiment tourner et qu’en plus on tourne pour un artiste qui a déjà joué dans la salle de l’hôtel, et c’est passé crème ! »

Les trois premiers clips

Tommy Isaac – Big fish

GEAVN – Middle

Dee K – MODE A

Les différents clips se passent à Rennes, Brest et Nantes. Trois épisodes sont prévus encore, j’espère que vous avez apprécié ceux qui sont sorties. Aucune piste n’a été donné pour le prochain clip mais on parle peut-être d’un artiste international… À très vite !

Gwévenn Guenard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires
Le public du festival lillois Les Paradis Artificiels, 2 et 3 Juin 2023

Les Paradis Artificiels : Lille, la prochaine capitale du Rap Français ?


Warning: Undefined array key "_wpupa_attachment_id" in /home/htwv9343/public_html/igrek.fr/wp-content/plugins/wp-user-profile-avatar/templates/wp-author-box-social-info.php on line 90

Warning: Trying to access array offset on value of type null in /home/htwv9343/public_html/igrek.fr/wp-content/plugins/wp-user-profile-avatar/templates/wp-author-box-social-info.php on line 90
Nous avons eu la chance d’assister le premier week-end de juin à la quinzième édition du festival Les…